MAISON FAMILIALE

HISTOIRE

Domaine familial

Le domaine de Suerte Alta est une propriétée familiale située sur la rive droite du Guadajoz, auprès du village dÁlbendín, - territoire communal de Baena -, Córdoba, en plein centre de lÁndalousie. 

En 1924 les Marquis de Bedmar commencèrent la transformation de leurs terres de pâturages –dehesas- et de céréal en oliveraies. Les arbres fûrent plantés à trois pieds, en quinconce, à une distance de 13m. et avec une densité de 75 arbres / hectare. Les variétées traditionelles de Baena: picudos, hojiblancos et picuales s’entremélaient comme il était coutûme à l’époque, pour améliorer ainsi la pollinisation et contrôler l’alternance des récoltes. Les olives des domaines familiaux étaient pressées au moulin de la ferme de Suerte Alta et dans un autre appartenant aussi à la famille, situé dans le village voisin de Cabra. 

Le présent propriétaire, Manuel Heredia Halcón, Marquis de Prado, petit-fils des Marquis de Bedmar, a pris en charge le domaine de Suerte Alta dès 1986. Il a achevé la plantation des oliveraies avec des arbres à un seul pied, plantés à une distance de 7m, avec en moyenne une densité de 205 arbres par hectare. 

En 1996 commence la réconvertion de la ferme en Culture Ecologique, sous le contrôle du C.A.A.E. (Conseil Andalou d’Agriculture Ecologique), ainsi que les travaux nécessaires pour équiper l’oliveraie d’un système d’irrigation. 

A présent Suerte Alta dispose d’une superficie de 255 hectares d’oliviers, dont un 80% est une oliveraie traditionnelle, avec une production annuelle de 250.000 Kg. d’huile d’olive. 

En 2006 le nouveau moulin est bâti, au centre du domaine, près de la maison familiale. Le cycle productif a lieu donc entièrement dans la propriété; tout est contrôlé pour pouvoir élaborer une Huile d’Olive Vierge Extra exclusive ayant trois caractéristiques:



PRODUCTION PROPRE, BIOLOGIQUE, APPELLATION D’ORIGINE CONTRÔLÉE BAENA

Production familiale, Biologique, Appellation d’Origine Controllée Baena, Sceau SIQUEV – Qv Extra

La Terre et la Culture

Le Domaine et la Récolte

LE DOMAINE

LA TERRE

La terre est calcaire, le paysage est ondoyant d’oliveraies, avec des buissons au long des ruisseaux et des limites des propriétées. Les rives du Guadajoz sont des bosquets de tamaris. La différence de côte entre la rivière et les parties les plus hautes est de 160m et l’altitude est de 350m en moyenne. La pluviométrie de la région est en moyenne inférieure à 400 l / année.

LES OLIVIERS

L’Appellation d’Origine Contrôlée Baena se caractérise par la coexistance des trois variétées principales d’oliviers d’Andalousie: les arômes et saveurs fruitées du Picudo et du Hojiblanco se marient à la stabilité du Picual. 

Le domaine compte avec une oliveraie traditionelle, pratiquement centenaire,et avec une plantation intensive d’arbres plus jeunes (15-20 ans). 

L’arrosage au goutte à goutte, enterré, assure le parfait développement et maturation du fruit. La culture écologique favorise la formation d’une couverture végétale autochtone pendant toute la période humide de l’an. Tout ceci donne comme résultat une huile très caractéristique aux arômes, saveurs et nuances particulières.

Le Domaine - Huile D’Olive Vierge Extra Biologique

La Culture

Tous les travaux agricoles sont menés par l’équipe de personnel de Suerte Alta, issu du village d’Albendín et lié au domaine depuis des ans, quelques fois depuis des générations comme c’est le cas des “Mencianos”. Leur grande expérience et responsabilité garantissent l’exécution optimale des différents travaux nécessaires pour obtenir des olives et une huile parfaites. 

Les machines agricoles appartiennent à la ferme ce qui supprime tout risque de contamination extérieure ainsi que des possibles dégâts dus aux travaux realisés par des tiers manquant de préparation et du soin nécessaires.


LE LABOURAGE

La basse pluviomètrie de la région est la principale limitation de la production de Suerte Alta. Bien que pourvue d’un système efficace d’arrossage localisé, il est fondamental de réduire au minimum les pertes d’humidité de la terre. C’est pourquoi il faut faire un minimum de labourage pour ne pas endômager les racines superficielles chargées d’absorber l’humidité provenante des maigres pluies. La couverture végétale autochtone de la ferme est maintenue pendant toute la période des pluies pour mieux retenir l’eau, améliorer l’infiltration et éviter des pertes d’eau dues à l’écoulement. Pendant la période de secheresse, dans le but d’éviter la concurrence hydrique entre la couverture végétale et la plantation, il faut réaliser des labourages superficiels avec le vibrocultivateur ou la débroussailleuse, en tenant compte de l’état du terrain. Ces travaux n’ont jamais lieu sur la totalité de la plantation car il doit se produire une germination suffisante dans la saison suivante. Aucun labourage a lieu sur les grandes pentes pour éviter l’écoulement; on se limite à faucher l’herbe sous les oliviers pour que la récolte se fasse plus facilement.


LES TRAITEMENTS

Les traitements se font au printemps et en automne, en fonction des résultats obtenus dans les analyses annuels des feuilles.Tous les produits utilisés ont une certification écologique et sont sous le contrôle du Comité Andalou d’Agriculture Ecologique (C.A.A.E.) dans leur composition et leur dose. Il n’y a pas de gros problèmes de “fungus” du à la basse pluviométrie; il ne se font que des traitements préventifs en Mars et Septembre avec du cuivre à basse concentration. La population de mouche et de prays est contrôlée au moyen de bouteilles-pièges remplies d’eau avec du phosphate biammonique. Selon les cas, au mois de May, on fait une application ponctuelle avec du Bacillus Thuriengensis pour contrôler le prays. L’éxistence de prédateurs naturels, comme par exemple les “crisopas”, est encouragé par les brousailles qui longent les chemins creux et les ruisseaux. Preuve de l’éfficacité de ces procédés, dans les dernières années l’huile de Suerte Alta a toujours eut une acidité de 0,2º en moyenne, une faible acidité étant un paramètre fondamental de qualité.


LA FERTILISATION

Tous les engrais utilisés sont d’origine naturelle ou organique; ils ont un certificat écologique et sont contrôlés par le C.A.A.E. en composition et en dose. L’application se fait par “fert-irrigation” et aussi en traitements foliaires pour favoriser l’absorption et l’efficacité. La “fert-irrigation” permet une application dosée dans le temps avec le goutte à goutte et fournit les engrais necessaires au moment le plus favorable. Les engrais organiques et les sels naturels sont appliqués conformément aux resultats et aux carences détectées dans les analyses annuels. Du fait de la nature calcaire du terrain et donc de l’excés de chaux les problèmes de chlorose sont habituels et il faut employer des sulfates de magnesium et de fer.


L’IRRIGATION

Toute l’installation d’irrigation est enterrée et pourvue de canalisations goute à goute qui longent les chemins situés entre les rangées d’arbres pour obtenir un maximum d’efficacité car la quantité d’eau disponible n’est que de 1.500 m3 annuels par hectare. Le système est divisé en secteurs et contrôlé automatiquement à l’aide de programmateurs. Les canalisations goute à goute, munies d’un “gotero” par mètre, sont situées au centre des allées, entre deux rangées d’arbres, pour encourager la croissance radiculaire de l’olivier qui, en cherchant l’eau de ces points centraux, developpe un système de racines très étendu et efficace, capable d’absorber au maximum l’eau provenante de la pluie, et ceci dans toute l’extension du terrain.


LA TAILLE

Le personnel spécialisé de Suerte Alta s’occupe de la taille et l’ébranchage qui ont lieu habituellement chaque deux ans, selon l’état des parcelles et le développement des arbres. Le produit de la taille se classifie in situ: une partie est destinée à la consommation de la ferme et le reste est broyé et ensuite repandu sur le terrain. En 1995 on commença cette pratique d’incorporation de la taille à la terre et dès lors il n’a pas été nécessaire d’apporter du phosphore car les restes de bois apportent à la terre la totalité du phosphore nécessaire pour les arbres, ainsi qu’un tiers du potasse.

La Récolte et la Traçabilité

LA RECOLTE

La récolte commence en début de Novembre au moment de maturation optimale du fruit et ne comporte que les olives qui sont encore sur l’arbre. Au moyen de vibrateurs mécaniques, l’équipe de la ferme fait tomber les olives sur des toiles, ou directement sur le “parapluie”. Les machines appartiennent aussi à la ferme; ainsi tout est mieux contrôlé – intensitée des vibrations, personnel…- et les arbres ne sont pas endômagés. 

La période de la récolte est reglée en fonction de la maturation des différentes parties de la ferme. En fin Décembre les olives de l’arbre sont déjà récoltées et commence la récolte des olives tombées au sol, qui seront évidamment pressées et stockées appart. 

Les arbres des limites se vibrent les jours qui précèdent la récolte avec l’idée d’établir un périmètre de sécurité et éviter les possibles contaminations qui pourraient venir des voisins contigus. Ces olives sont pressées les premières et servent pour nettoyer et mettre au point les machines chaque saison; l’huile qui en résulte se stocke appart. 

Le transport des olives, du lieu de récolte au moulin est immédiat et le broyage a lieu peu d’heures après évitant ainsi les pertes de temps et l’entassement des olives.


DEPISTAGE

La production propre garantit l´origine de toute l’huile produite à Suerte Alta. L’huile provient exclusivement des 255 hectares de la ferme. Un contrôle informatisé quotidien de l’origine des olives pressées, avec une annotation de la parcelle qui leur correspond, de la variété dominante, et des données de broyage, permet de classifier avec exactitude le contenu de chacun des dépôts de 28.000 Kg de la cave; ceux-ci correspondant chacun à l’huile provenant de 20 hectares de la ferme. 

Chaque bouteille porte la contre-etiquette du Conseil Régulateur de l’Apellation d’Origine Contrôlé de Baena (DOP Baena), avec son numéro de lot estampillé, qui permet de tracer l’huile pas seulement jusqu’à Suerte Alta, mais jusqu’à la parcelle exacte d’oú l’huile vient.

Cortijo Suerte Alta - Huile D’Olive Vierge Extra Biologique

CULTURE ÉCOLOGIQUE

CEE (CAAE) - NOP (USDA ORGANIC) - JAS (CONTROL UNION)

La notion d’écologie vient à relever le défi de la qualité, la nuance, le soin, l’équilibre. L’agriculture écologique n’est pas une agriculture à l’ancienne, bien au contraire c’est la plus avancée et sophistiquée qui soit. C’est absurde d’employer un traitement systèmique avec un produit chimique qui élimine l’insecte- problème et tout ce qui tombe sur son chemin; mais c’est également déraisonnable de permettre aux insectes ravageurs d’abîmer la qualité des olives. Ce n’est pas question d’éliminer l’herbe du sol en exposant celui-ci à l’érosion et le laissant dépourvu de matière organique, mais il faut aussi éviter que le pâturage accapare l’eau, vitale pour l’arbre. L’équilibre, l’attention donnée aux détails, à chaque insecte, à chaque herbe, au temps, au moment précis pour chaque travail, c’est ça le défi. La routine et les critères quantitatifs mènent nulle part. L’imagination, la curiosité, la qualité sont la clé.
Certification Biologique Andalucía CAAE Culture écologique Certification Biologique Jas Control Unión Certification Biologique NOP (IMO)
Aceite Fresco